Specialized turbo Levo : coup de maître

specialized-turbo-levoAbsent jusqu’ici sur le marché du VTT à assistance électrique, Specialized se devait de frapper fort pour son arrivée dans la catégorie. Avec le Turbo Levo dont la disponibilité est annoncée en magasin début 2016, la marque américaine a fait encore mieux que ça en donnant d’emblée un sacré coup de vieux à la concurrence. Une sorte de coup d’essai qui ressemble fort à un coup de maître… Texte et photos : Chris Caprin

Sur le papier
Le Turbo Levo FSR Expert 6Fattie que nous avons eu l’occasion de tester sur une belle balade de trois heures en terre ardéchoise est le modèle intermédiaire dans la gamme des VAE Specialized tout-suspendus. Avec son prix de 6 499 euros, il se situe entre le Comp (4 999 euros) et le S-Works (7 999 euros), les trois étant équipés d’un cadre en aluminium M5, lui-même très proche dans le design de celui du nouveau Stumpjumper. C’est donc uniquement l’équipement qui justifie les tarifs différents et sur l’Expert qui nous intéresse, on trouve déjà du top, avec un amortisseur Fox RX Kashima qui débat sur 137 mm, une fourche RockShox Pike 140 Boost, des roues Roval Tubeless Ready en carbone (38 de large), une transmission Sram 11 vitesses XO1 et des freins Guide 4 pistons avec des disques de 200 à l’avant et de 180 à l’arrière.

Au niveau du moteur, Spé a fait confiance à la marque allemande Brose, un spécialiste de la motorisation électrique pratiquement aussi gros que Bosch, moins connu, mais qui travaille, entre autres, pour des constructeurs comme Audi. Seulement si le moteur vient bien d’Allemagne, le cahier des charges draconien qu’a établi Specialized en ce qui concerne les différents réglages et la manière de distribuer la puissance (en gros, engagement plus rapide et débrayage plus doux…) en fait un modèle unique que l’on ne pourra retrouver que sur les VTTAE de la marque.

Quant à la batterie complètement intégrée dans le cadre (ce qui donne quasiment l’impression d’être en face d’un VTT classique), c’est une Liion de 504 Wh avec, sur le côté gauche, un interrupteur on/off, deux boutons +/- pour changer le mode de puissance (Turbo, Trail et Eco) et dix diodes pour visualiser la charge (10 % par diode). Pas d’écran ni de compteur, donc, sur le Turbo Levo, mais la possibilité, si on le souhaite, d’avoir les différentes données qui s’affichent sur son Garmin grâce au système Garmin Edge Touring. Si les diodes nous ont paru peu visibles en plein jour (Spé en annonce des plus lumineuses sur les vélos de série), en revanche, l’utilisation des boutons sur le côté gauche de la batterie est plutôt facile et libère ainsi le guidon des nombreux câbles que l’on trouve habituellement sur les VAE, tout en laissant de la place à gauche pour la commande au pouce de la nouvelle tige de selle télescopique Command Post IRcc. Enfin, notons que contrairement à ce qui se fait ailleurs, le capteur n’est pas fixé sur un rayon de la roue arrière, mais directement intégré sur le disque de frein, ce qui lui évite de bouger malencontreusement. Mais hormis la partie électrique, la grande particularité du Levo, ce sont ses roues 6Fattie en 650 +. Une réussite aussi bien au niveau technique que visuel… À croire que ce nouveau standard a été conçu pour ce type de VTT.

Sur le terrain […]

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le n°297 en vente en ligne sur hommell-magazines.com.

Les commentaires sont fermés.