Canyon Strive CF 9.0 Race 2015

Canyon_Strive-CF9-RaceDepuis deux ans, Fabien Barel cachait un bien étrange système de suspension sur son Strive Enduro nouvelle version. Même si la majorité d’entre vous l’a déjà vu récemment sur le Web, nous, nous l’avons testé dans sa version définitive avant son lancement officiel en septembre prochain. Enorme !
Texte et photos : Sam Péridy

Sur le papier
Le Strive dans sa version 2015 a beaucoup évolué depuis l’apparition des premiers modèles en aluminium, il y a déjà trois ans. D’ailleurs, dans le “cadre” de cette nouvelle directive, on ne peut plus parler d’évolution, car Canyon est parti d’une feuille blanche pour réaliser cette petite merveille. La taille des roues est dorénavant en 27,5’’ et le cadre est 100 % carbone. La fibre unidirectionnelle qui est utilisée, est moulée à Taïwan par le plus grand fabriquant de cadres carbone, j’ai nommé Giant. Grâce à un assemblage spécifique au géant allemand, le cadre seul n’excède pas les 2 kg, sans amortisseur bien sûr. La forme du cadre reprend un peu celle du Spectral, le modèle 140 mm All Mountain de la marque.

Son système de suspension qui utilise un parallélogramme à biellette basculeur est presque similaire, à une exception près. Hormis le débattement qui évolue aussi (160 mm sur l’enduro), le Strive propose un système inédit sur son amortisseur dénommé « ShapeShifter ». Grâce à un petit piston contrôlé par air, il est possible via une gâchette, de pousser ou de tirer l’amortisseur vers l’avant ou vers l’arrière, en une seconde. Il en résulte une modification de la géométrie, du débattement, mais aussi de la courbe qui se raffermit pour augmenter le rendement. Dénommé XC, le mode en 130 mm est parfait pour se déplacer en montée ou sur le plat. Plus haut de boîtier de pédalier (+ 20 mm), avec un angle de selle plus droit, le Strive se métamorphose pour se rendre ultradisponible au pédalage. Ajoutez à cela, les modes « Trail ou Pedal » suivant la marque des amortisseurs, et vous obtenez un résultat bluffant en matière de rendement. Il est bon de souligner que le système « ShapeShifter » ne nécessite pas un amortisseur spécifique, un point non négligeable en cas d’éventuel remplacement d’amortisseur. De plus, tous les modèles en seront équipés, de l’entrée de gamme 8.0 Race à 3 699 euros, à la version la plus chères 9.0 Team, à 4 899 euros. Tous les modèles Strive seront aussi en cadre carbone, les versions aluminium verront le jour un peu plus tard.[…]

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le n°284 en vente en ligne sur hommell-magazines.com.