Specialized turbo Levo : coup de maître

specialized-turbo-levoAbsent jusqu’ici sur le marché du VTT à assistance électrique, Specialized se devait de frapper fort pour son arrivée dans la catégorie. Avec le Turbo Levo dont la disponibilité est annoncée en magasin début 2016, la marque américaine a fait encore mieux que ça en donnant d’emblée un sacré coup de vieux à la concurrence. Une sorte de coup d’essai qui ressemble fort à un coup de maître… Texte et photos : Chris Caprin

Sur le papier
Le Turbo Levo FSR Expert 6Fattie que nous avons eu l’occasion de tester sur une belle balade de trois heures en terre ardéchoise est le modèle intermédiaire dans la gamme des VAE Specialized tout-suspendus. Avec son prix de 6 499 euros, il se situe entre le Comp (4 999 euros) et le S-Works (7 999 euros), les trois étant équipés d’un cadre en aluminium M5, lui-même très proche dans le design de celui du nouveau Stumpjumper. C’est donc uniquement l’équipement qui justifie les tarifs différents et sur l’Expert qui nous intéresse, on trouve déjà du top, avec un amortisseur Fox RX Kashima qui débat sur 137 mm, une fourche RockShox Pike 140 Boost, des roues Roval Tubeless Ready en carbone (38 de large), une transmission Sram 11 vitesses XO1 et des freins Guide 4 pistons avec des disques de 200 à l’avant et de 180 à l’arrière.

Au niveau du moteur, Spé a fait confiance à la marque allemande Brose, un spécialiste de la motorisation électrique pratiquement aussi gros que Bosch, moins connu, mais qui travaille, entre autres, pour des constructeurs comme Audi. Seulement si le moteur vient bien d’Allemagne, le cahier des charges draconien qu’a établi Specialized en ce qui concerne les différents réglages et la manière de distribuer la puissance (en gros, engagement plus rapide et débrayage plus doux…) en fait un modèle unique que l’on ne pourra retrouver que sur les VTTAE de la marque.

Quant à la batterie complètement intégrée dans le cadre (ce qui donne quasiment l’impression d’être en face d’un VTT classique), c’est une Liion de 504 Wh avec, sur le côté gauche, un interrupteur on/off, deux boutons +/- pour changer le mode de puissance (Turbo, Trail et Eco) et dix diodes pour visualiser la charge (10 % par diode). Pas d’écran ni de compteur, donc, sur le Turbo Levo, mais la possibilité, si on le souhaite, d’avoir les différentes données qui s’affichent sur son Garmin grâce au système Garmin Edge Touring. Si les diodes nous ont paru peu visibles en plein jour (Spé en annonce des plus lumineuses sur les vélos de série), en revanche, l’utilisation des boutons sur le côté gauche de la batterie est plutôt facile et libère ainsi le guidon des nombreux câbles que l’on trouve habituellement sur les VAE, tout en laissant de la place à gauche pour la commande au pouce de la nouvelle tige de selle télescopique Command Post IRcc. Enfin, notons que contrairement à ce qui se fait ailleurs, le capteur n’est pas fixé sur un rayon de la roue arrière, mais directement intégré sur le disque de frein, ce qui lui évite de bouger malencontreusement. Mais hormis la partie électrique, la grande particularité du Levo, ce sont ses roues 6Fattie en 650 +. Une réussite aussi bien au niveau technique que visuel… À croire que ce nouveau standard a été conçu pour ce type de VTT.

Sur le terrain […]

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le n°297 en vente en ligne sur hommell-magazines.com.

Rando Roc’h des Monts d’Arrée

Du soleil, de superbes panoramas, le Roc'h des Monts d'Arrée, c'est ça !
Du soleil, de superbes panoramas, le Roc’h des Monts d’Arrée, c’est ça !

Les fortes pré-inscriptions présageaient déjà d’un grand succès populaire et les engagements sur place l’ont confirmé : avec 6 240 mordus des chemins finistériens (5 462 le dimanche et 778 le samedi) l’édition 2015 du Roc’h des Monts d’Arrée, disputée  les 19 et 20 septembre à Huelgoat a été un franc succès. Et même si le terrain était gras, faute à la semaine de pluie juste avant l’épreuve, les participants ont eu droit au soleil durant tout le week-end.

Le samedi, c’est la mise en jambe, histoire de faire tourner les jambes après la route. En effet, on vient de loin pour LES ROC’H (65 départements français plus nos voisins européens  : Belgique, Allemagne, Portugal, Jersey). Petites randos de 15-20 ou 30 km ou le fameux Roc’h & Bosses, parcours technique en forêt domaniale, avec le site historique de la mine argentifère de Locmaria Berrien comme point de rendez-vous. Cette balade de riders devient tellement prisée qu’elle affiche désormais complet.

Un Kig ha farz plus tard (facile à dire car il faut quand même le digérer) et quelques gavottes endiablées par les sonneurs des ROC’H, et il faut penser à dormir pour être frais le dimanche.

JOUR 2, c’est le bonheur suprême : au lever du jour et pendant 2 heures, les départs sont un florilège… minuté.  De 15 à 120 km, 11 parcours pour tous les niveaux et tous les goûts, sont proposés. C’est donc parti, dans des directions complètement différentes, pour une grande journée de vélo dans la nature. Les maxi-raideurs partent les premiers. Ils ont un programme très copieux : 120 ou 100 km avec plus de 2 600 m de dénivelé positif. Cette année, le chef traceur s’est  amusé à concocter des boucles aux petits oignons : au total, ce sont plus de 290 km d’itinéraires qui ont été négociés, nettoyés, balisés par les 14 clubs organisateurs. Les randonnées sont revues tous les ans, avec en plus des passages inédits et inconnus (grâce à l’aimable autorisation de propriétaires privés). La grande nouveauté 2015 fut le panorama sur la rade et la ville de Brest, depuis les points de vue offerts par la boucle autour du Domaine Départemental de Menez Meur (gestion Parc Naturel Régional d’Armorique).  Les parcours des ROC’H sont difficiles d’autant plus quand, comme cette année, le terrain est humide. Le graal n’en est que plus beau. Pas de classement ni de chrono, mais un maximum de plaisir et de convivialité. De leur côté, les accompagnateurs ne sont pas en reste et partent marcher en forêt grâce aux associations partenaires. Ils peuvent aussi profiter des stands des exposants ou bien sûr des produits locaux : crêpes, galettes, confiture,…

La fête fut belle, les quelques 500 bénévoles espèrent avoir partagé leur passion du vélo et de leur région avec tous les participants. Grâce à leur implication, les 13 ravitaillements étaient animés sur le thème du carnaval. Quelle surprise nous réservent-ils pour 2016 ?

Rendez-vous dans un an !

VTT mag n°297

vtt-magazine-297A la une de VTT Mag n°297 (octobre 2015)

Nouveautés 2016 au salon Eurobike
> Vélos, composants, nouvelles technologies… Notre sélection des plus beaux produits de ce salon Eurobike 2015 !

Le sommaire complet :
– A la Une: Ride dans le Chablais
– Essais: Roues Fulcrum Red Passion ; Freins à disques SRAM Guide Ultimate
– Essais 2016: Specialized Turbo Levo ; Canyon Exceed CF SLX 9.9 Pro Race
– Interview: Pauline Ferrand-Prevot
– Selles & poivre
– Nouveautés 2016 au salon Eurobike
– Essai longue durée: Roues, freins et groupe Shimano XTR
– Visite: Chez Caminade
– Flash: Alban Lakata
– Magazine: Les Brigades Vertes de la MBF
– Découverte: La vallée d’Ossau
– Compte-rendu: La Sancy-Verte à La Bourboule
– Conseils: Bien acheter un VTT d’occasion