Interview : Christophe Morera

Christophe Morera
Christophe Morera
Christophe Morera / (c) Chris Caprin

Personnage incontournable du VTT français, haut en couleur, grande gueule, mais aussi bosseur et généreux, Christophe Morera est un véritable phénomène… Un animateur charismatique dans le paysage parfois un peu terne du mountain bike tricolore. Loin de la langue de bois et du politiquement correct, Dangerous Momo nous fait partager un pur moment de rock’n’roll Apt-itude !

par Chris Caprin

VTT Magazine : Momo et le VTT, c’est une longue histoire, on le sait, mais ça a commencé quand et pourquoi exactement ?
Christophe Moreira : Au début des années 80, j’ai attaqué par le BMX avec mon pote Eric Gassin, dit “Gassou”. C’était une époque où le club d’Apt cartonnait vraiment et deux ou trois ans plus tard, nous avons rencontré un jeune garçon prometteur du nom de Christian Taillefer que nous avons en quelque sorte pris sous notre aile. J’ai ensuite arrêté le bicross pour partir faire une école militaire à Grenoble et un peu plus tard, j’ai retrouvé Christian qui commençait à faire parler de lui au guidon d’un autre type de vélo, le VTT. Personnellement, je m’étais orienté à ce moment-là vers l’enduro et le trial moto, mais en 1990 ou 91, lors d’une sortie sur Aix-en-Provence, j’ai revu Gassou avec Christian et son frère Fabrice, qui ont réussi à me convaincre d’essayer ce nouveau sport… En tant que bicrosser, j’ai acheté un Mongoose, une marque qui me parlait, et je suis allé faire mes premiers tours de roues avec eux. À l’époque, les deux Taillo marchaient vraiment fort et en plus, ce jour-là, il y avait avec eux les Américains Myles Rockwell et Missy Giove, alors je peux te dire qu’il a fallu que je m’accroche pour tenter de suivre le groupe ! Tout est donc parti de là et ensuite, à partir de 96, en essayant quand même de chuter de moins en moins (rires), j’ai enchaîné avec les coupes de France de descente. Au début, je ne comprenais pas tout, mais je me suis vite régalé et j’ai chopé le virus du mountain bike.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le n°299 en vente en ligne sur hommell-magazines.com.

Evénement : le Roc d’Azur 2015

Roc d'Azur 2015
Roc d’Azur 2015 © Chris Caprin

Roc and roule… Avec un record de 20 365 participants, plus de 100 000 visiteurs, un salon noir de monde et encore plus d’animations, cette 32e édition du Roc d’Azur confirme son statut du plus gros et plus bel événement VTT au monde. Ni pluie diluvienne, ni tempête de vent, même la météo était de la partie…

Par Stéphane Kiefer

Les compétitions
C’est maintenant une habitude, ce sont les enduristes, qui, le jeudi, ouvrent le bal avec l’Enduroc. Avec cette année pas moins de 286 participants au départ, on peut parler de succès. Sur un parcours de 29 kilomètres et cinq spéciales chronométrées, Thomas Lapeyrie n’a pas fait de détail au guidon de son Sunn. Il devance le pilote Nicola Rohrbach (Felt) et le vétéran Karim Amour (Team BH). Le lendemain matin, c’est au tour de l’élite des coureurs de la catégorie XC marathon de prendre le départ. Ils s’élancent à 8 h pour un raid de 82 kilomètres dans le massif des Maures. À peine quatre heures plus tard (3h49 min pour être précis), c’est l’Italien Samuele Porro (X-Bionic Racing Team) qui passe la ligne d’arrivée en tête devant le Belge Sébastien Carabin et l’Allemand Simon Stiebjahn.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le n°299 en vente en ligne sur hommell-magazines.com.

VTT en Costa Brava Entre mer et montagne

VTT COSTA BRAVA
VTT COSTA BRAVA
© Stéphane Guitard

Du début novembre à la fin du mois d’avril, le manque de soleil et de douceur a une fâcheuse tendance à rendre nos sorties un peu moins agréables. Hormis pour les vététistes du sud-est de la France, ces périodes sont pour nous une sorte de parenthèse que nous traversons avec plus ou moins d’entrain. Heureusement, une solution existe pour se régénérer : une petite semaine en Costa Brava. Suivez-nous. 

Par Stéphane Guitard

Créée il y a maintenant 12 ans par Didier et Muriel Soenen, la société DSO Sports s’est d’abord focalisée sur le vélo de route. Mais très vite, elle a mis à son catalogue des séjours VTT, organisés en parallèle de son riche programme route en Costa Brava. C’est cette région que nous vous proposons de découvrir en leur compagnie. Un peu d’histoire En espagnol, Costa Brava signifie « côte sauvage ». Il suffit de voir deux photos du littoral pour comprendre l’origine de cette appellation. Parce que pour ce qui est du côté sauvage, l’endroit vaut bien la Bretagne. Un chiffre l’atteste : si la Costa Brava s’étend sur 160 km linéaires (en partant de Portbou au nord, jusqu’à Blanes au sud), sa longueur effective (si l’on suit son littoral) est de 255 km ! Elle est encadrée au nord, par la côte Vermeille et, au sud, par la Costa del Maresme. La Costa Brava comprend les régions de l’Alt Empordà et du Baix Empordà, du Gironès, du Pla de l’Estany et de la Selva.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le n°299 en vente en ligne sur hommell-magazines.com.